Les programmes proposés

Arnay-le-Duc, Dijon, La Motte-Ternant, Fontaine-Française, Thoisy-la-Berchère, Mimeure…, autant de lieux en Bourgogne marqués par le passage du roi Henri IV. Ne fit-il pas ses premières armes en 1570, à 16 ans, à la bataille d’Arnay-le-Duc ?
En novembre 1590, lors du siège de Paris, il découvre la belle Gabrielle d’Estrées âgée de 17 ans et conçoit aussitôt pour elle une vive passion.
Elle devient vite sa favorite. Le 23 février 1599, lors d’une fête au palais du Louvre, le roi annonce publiquement son intention de l’épouser en lui offrant l’anneau de son sacre. Un projet de mariage freiné par le pape Clément VIII qui souhaite que le roi épouse sa nièce, Marie de Médicis. De plus, le Béarnais est toujours marié à Marguerite de Valois, la reine Margot, depuis 1572.
Régulièrement Gabrielle d’Estrées et Henri IV se retrouvent au château de Cœuvres où elle réside et, selon la légende, au château de La Motte-Ternant en Bourgogne. La “presque reine”, comme certains la surnommèrent, donnera trois enfants au roi. Elle meurt dans d’horribles souffrances lors de l’accouchement du quatrième. Assassinat ou œuvre du Diable ?
Ce cinquième programme des Violes d’Éole sera l’occasion de revenir, toujours avec une pointe d’humour, sur sa vie souvent jalousée, sur une histoire étonnante qui laisse bien des questions sans réponses, sur quelques anecdotes comme son passage à Dijon où on lui offrit dragées et confitures.
Au fil de cette histoire en grande partie authentique, vous écouterez les pièces musicales les plus variées : Abel, Bach, Boismortier, Campion, Dollé, Forqueray, Gibbons, Haendel, Marais, Purcell, Vivaldi…, sans oublier quelques refrains traditionnels.
Mais au fait, connaissez-vous la recette de la poule au pot d’Henri IV? Détail du programme

Le 28 janvier 1713 à Venise, le critique de théâtre Bartollomeo Datti est découvert assassiné. Rapidement, le doge Giovanni II Corner confie l’affaire au légat Sin Canavan. Un officier raillé pour ses origines irlandaises. Un Irlandais à Venise !
L’enquête s’oriente rapidement vers le milieu artistique. Un compositeur, un musicien ou un luthier s’est-il vengé d’une critique acerbe rédigée par cet homme à la plume acérée ?
Pour résoudre cette enquête, Canavan va rencontrer de multiples personnages.
Des compositeurs : Antonio Vivaldi, Benedetto Marcello…
Des femmes fatales : les sœurs du compositeur Alessandro Scarlatti, Angelica Giorgina, petite protégée de la reine Catherine de Suède et Paolina Maderno, femme de Bruno Maderno, le fabriquant de papier qui possède l’exclusivité du papier à musique…
Des luthiers renommés : François Médard, Gerolamo Amati, Guiseppe Guarneri et bien sûr, Antonio Stradivari, le père des célèbres violons, les Stradivarius.
Tous pouvaient avoir une bonne raison d’en vouloir à Bartollomeo Datti.
Avant la fin de ce concert, connaitrez-vous la différence entre un violon irlandais et un violon de Crémone?
Mais surtout, serez-vous capable de découvrir le coupable?
Au fil de cette histoire en grande partie authentique, vous écouterez les pièces musicales les plus variées, simples ou complexes, de Caldara, Cesti, Charpentier, Corelli, Marais, Marcello, MariniPaisiello, Purcell, Vivaldi, sans oublier quelques refrains irlandais rapportés par Sin Canavan. Détail du programme

Que diriez-vous si un individu ressortait vos vieux cahiers, riches en petites perles d’écolier ? S’il s’attardait sur vos mauvaises notes, surtout celles d’histoire ?
C’est ce qui arrive aux musiciens du consort, les Violes d’Éole, pour avoir refusé l’arrivée d’un nouveau partenaire.
Heureusement, tout rentrera dans l’ordre et l’histoire de France sera finalement corrigée ! Enfin, l’histoire de la France, de la Bourgogne et de l’Angleterre, puisque à cette époque, les frontières n’étaient pas celles d’aujourd’hui. Cahier après cahier, perle après perle, vous pourrez revivre la vie de Charles d’Orléans, duc d’Orléans, né à Paris en 1394, en pleine guerre de Cent Ans, sous le règne du duc Philippe-le-Hardi, pour les Bourguignons, ou du roi de France Charles VI… pour les autres ! Une vie mouvementée : assassinat de son père, mariage et remariage, emprisonnement en Angleterre après la terrible bataille d’Azincourt… etc. Détail du programme

Francis Tregian naît en 1574 en Angleterre, dans une illustre famille de Cornouaille. Son père catholique refuse de prêter allégeance à la reine protestante. Il est emprisonné et sa famille dépouillée de ses biens doit s’enfuir. Francis n’a que 5 ans.
Une longue errance commence à travers l’Europe. Musicien de talent, il croise de grands comositeurs : Thomas Morley, Palestrina, Monteverdi, William Bird… etc.
Déchu à son tour des biens familiaux, il est emprisonné à Londres où, collectionneur enthousiaste il compile un nombre impressionant de musique dans un livre : le Fitzwilliam Virginal Book. Il s’évade avec l’aide de son fils et reprend ses voyages à travers l’Europe, avant de se réfugier en Suisse.
le consort retrace ce long périple sous la direction d’Evelyne Peudon. On y croise à notre tour les principaux compositeurs rencontrés par Francis tregian.
Cette histoire, inspirée par le livre d’Anne Cuneo “Le trajet d’une rivière” est racontée par André  euchot. Détail du programme

En novembre 1613, la jeune Elisabeth Stuart, Princesse d’Ecosse et d’Angleterre, épouse le comte Palatin du Rhin, Fédéric V.
A cette époque l’Europe est déchirée par les guerres de religions. Elisabeth sera couronnée reine de Bohême en 1619, à 23 ans, à l’entrée de l’hiver. Mais la bataille de la Montagne Blanche retournera rapidement la situation.
c’est un des plus beaux instruments de musique de l’époque qui nous raconte cette histoire à rebondissements à laquelle il a participé, voyageant de l’Ecosse au Palatinat. Au fil de cette aventure, le consort, sous la direction d’Evelyne Peudon, interprète des musiques de Campion, Praetorius, Buxtehude, Dowland, Farina, …etc, et pour finir Bach…
Réalisation : Evelyne Peudon. Texte original : André Beuchot.